Zoom sur l'usage de la biométrie dans les aéroports

Photo Zoom sur l'usage de la biométrie dans les aéroports

Les forces de l'ordre utilise la biométrie à cause du fait que c'est un excellent moyen pour identifier un criminel. Mais l'application de cette technologie s'étend dans plusieurs domaines. Cet article parle de l'usage de la biométrie dans les aéroports.

Concilier sécurité et expérience voyageur

La biométrie regroupe les techniques informatiques qui permettent l'identification automatique d'une personne grâce à ses caractéristiques. Utilisée déjà dans différents domaines, la biométrie est désormais au service des acteurs aéroportuaires. Vu l'affluence de voyageurs dans les aéroports (environ 4 milliards de voyageurs en 2017) et le risque de menace terroriste, les compagnies aériennes et les aéroports veulent trouver la solution dans la biométrie.

Le but est de renforcer la sécurité et d'offrir la plus meilleure expérience voyageur possible en fluidifiant le parcours client. Bien que la digitalisation des services ait déjà permis d'alléger le parcours client, il reste que la vérification de l'identité des passagers doit encore se faire à chaque point de contact. Cela constitue des arrêts supplémentaires pour le voyageur, crée une file d'attente et nécessite des ressources humaines pour la vérification des documents de chaque passager. La biométrie se trouve être une solution pour la vérification de l'identité et du passeport du passager.

La biométrie déjà présente dans les aéroports

Si l'utilisation des passeports et visas biométriques a déjà considérablement facilité la vérification de l'identité des voyageurs, le parcours client est aujourd'hui plus simple grâce à la reconnaissance faciale. En effet, cette technologie plus sécuritaire et moins invasive pour les passagers équipe maintenant certains aéroports. Deux aéroports franciliens disposent de ce système de reconnaissance faciale : Orly et Paris-Charles-de-Gaulle. Air France a aussi mis en œuvre un tel dispositif.

Ainsi, la compagnie a commencé le test d'un dispositif qui requiert la liaison entre le code-barres de la carte d'embarquement du passager aux données biométriques de son visage. Le client peut alors déposer ses bagages puis embarquer après la vérification de son identité grâce à des caméras disposées sur le parcours au sol. Dans l'aéroport Changi de Singapour, dépôt de bagage, vérification aux contrôles de sûreté, aux contrôles aux frontières et embarquements se font rapidement grâce aux empreintes digitales et à la reconnaissance faciale des passagers.

En France, l'automatisation des procédures de vérification est aussi allégée grâce à la mise en place des sas PARAFE dans plusieurs aéroports. Ainsi, après que son passeport ait été scanné, le passager fournit les empreintes digitales d'un de ses doigts ou se soumet à la reconnaissance faciale et son identité est vérifiée.

Quels sont ses avantages ?

L'utilisation de cette technologie avantage à la fois les passagers et les acteurs aéroportuaires. Il y a en effet :

  • Une économie de ressources humaines pour acteurs aéroportuaires
  • Une réduction du temps et de la file d'attente
  • Une procédure de vérification de l'identité des passagers plus simplifiée

De leur côté, Semlex, une des sociétés qui œuvrent dans la biométrie, n'arrête pas de rechercher des solutions pour toujours améliorer les services offerts dans les aéroports. Outre les passeports et visas biométriques, d'autres solutions axées dans cette technologie sont proposées par Albert Karaziwan, le dirigent de cette société, visible sur le site https://www.semlex-blog.com/ et https://www.semlex.global/albert-karaziwan/.